5 méthodes pour tester son idée de création d’entreprise

Il y a deux manières de se lancer dans l’entrepreneuriat : foncer tête baissée, en fermant les yeux et en croisant très fort les doigts pour que l’expérience soit réussie. Ou faire des études de marché, prospecter et tester son idée d’entreprise, afin de démarrer sur un terrain déjà balisé. Je ne vous dirai pas qu’une stratégie fonctionne mieux qu’une autre, mais je vais quand même vous donner cinq méthodes pour valider votre projet. À vous de voir ce que vous allez en faire !

1. Participez à un startup week-end

Connaissez-vous le principe des Startup week-end ? C’est un formidable incubateur d’entreprise, mais aussi l’occasion de se créer un réseau, tout cela sur 56 heures de travail acharné. Vous serez amené à y pitcher votre projet pour convaincre d’autres personnes de travailler dessus, vous bénéficierez de toute une équipe pour vous aider à le faire avancer, ainsi que des conseils de mentors.

Vous pourrez construire un prototype ou une version démo : au bout de deux jours, vous devez être en mesure de présenter quelque chose de quasiment finalisé devant un jury d’investisseur. Et vous pourriez même gagner une petite bourse pour continuer sur votre lancée.

C’est un week-end qui peut être très intense, qui vous oblige à donner le meilleur de vous-même.

En vous exposant à l’avis des autres, vous avancerez aussi dans votre réflexion, et vous pourrez valider la viabilité de votre idée de création d’entreprise.

Parce qu’il est essentiel pour vous de vous confronter dès le début à un regard extérieur, et pas seulement à votre meilleur ami qui vous dit que vous êtes génial et que vous devez vous lancer, ni à votre mère qui s’inquiète pour votre avenir et qui préfèrerait que vous restiez salarié !

2. Créez une page de conversion avec une option de précommande

Ce n’est pas nécessairement évident de vendre un produit avant qu’il ne soit fabriqué, ni sans communiquer dessus. Mais vous avez néanmoins le moyen de vérifier s’il y a de la demande pour lui.

Pour y parvenir, vous pouvez consulter les mots clés recherchés sur Google, grâce à Google Adwords : votre offre doit répondre à un besoin précis pour que vos clients potentiels aient toutes les chances de vous trouver.

Si vous voulez vendre des cagoules pour escargots, vous constaterez ainsi rapidement que cette requête est, au mieux, anecdotique dans les résultats de Google (pour se distinguer, il est conseillé de s’implanter sur une niche, mais celle-là n’est pas la plus recommandée !).

Par contre, en créant une page de conversion proposant votre offre, vous pourrez amener du trafic par le référencement payant (si vous avez un petit budget disponible) ou naturel (si vous avez déjà un site avec une notoriété établie) et ainsi vérifier combien de personnes sont prêtes à cliquer sur votre bouton de précommande. Si vous observez des précommandes, c’est que votre projet a toutes les chances d’être viable.

Cette méthode est d’autant plus pertinente si vous voulez vendre une formation ou un service, voire un produit qui ne vous demandera pas 8 mois avant de pouvoir être proposé au public (il serait dommage de décevoir l’attente des personnes décidées à précommander).

3. Allez à la rencontre de vos prospects pour vendre

Vous allez peut-être être déçu, mais vous n’effectuerez que peu de ventes en restant enfermé chez vous, sans vous ouvrir vers l’extérieur. Et les rencontres réelles ont toujours plus d’impact que celles nouées sur les réseaux sociaux.

Profitez de toutes les occasions de créer du réseau, grâce aux ateliers organisés par votre CCI, aux rencontres du BNI, aux séminaires concernant votre secteur, aux Foliweb ou tous les événements auxquels participent vos prospects et futurs clients.

Gardez votre objectif en tête : vous devez vendre votre idée. Vous pourrez obtenir des commandes lors de ces réunions. Elles vous forceront à trouver comment présenter votre entreprise rapidement et efficacement. C’est déjà de la communication.

Capitalisez aussi sur votre réseau existant : votre famille, vos amis, vos contacts professionnels, les anciens étudiants de votre école… Tout le monde est susceptible de vous passer commande mais ils ne pourront pas y arriver si vous ne les informez pas que vous existez et que vous vous lancez.

4. Devenez un petit robot

Les tâches automatisées vous font certainement gagner du temps… mais elles manquent cruellement d’humanité. Avant d’investir dans des logiciels automatiques ou des services de sous-traitance, faites d’abord confiance à vos propres capacités.

Oui, vous êtes tout à fait capable d’envoyer vous-même un message d’accueil personnalisé à vos nouveaux abonnés ou de gérer les expéditions des services que vous leur offrez en échange de leur adresse mail.

Au début de Neocamino, Adrian et Camille, les fondateurs, expédiaient eux-mêmes des PDF par email à tous leurs clients. Cela leur prenait du temps, c’est certain, mais le démarrage d’une société implique d’accepter d’investir plus d’énergie que d’argent dans les premiers temps !

5. Construisez votre communauté en ligne. Maintenant !

Avant même de commencer à vendre, vous devez déjà créer votre communauté. Un blog pour parler de l’avancée du projet, une présence sur les réseaux sociaux en entrant en contact avec les personnes qui pourraient être concernés par votre produit… Présentez-vous dès le départ comme une figure dans votre domaine, pour profiter de l’impact lié à cette communauté. Commencez à récupérer des emails, soyez actifs…

Et quand vous aurez une base de fidèles qui vous suivent et interagissent avec vous, vous pourrez lancer votre projet avec de meilleures chances de réussite.

Vous aurez le vent de votre communauté dans le dos pour avancer… et il vous portera pour atteindre vos objectifs !


A propos de l’auteur

neocamino auteur

Camille est un des fondateurs de Neocamino, la solution de communication pour les créateurs, les indépendants et les dirigeants qui veulent trouver des clients par internet. Vous aussi, trouvez des clients avec Neocamino !