Créer son entreprise : comment établir un business plan ?

Tous les créateurs d’entreprise ont entendu parler du fameux « business plan ». Si sa forme fait souvent débat, en une page ou en dossier complexe, son intérêt n’est plus à démontrer. Le business plan est l’expression de vos projets, une ligne directrice à consulter et à peaufiner au fur et à mesure de votre installation. Une feuille de route qui permet de tenir le cap, avec de grandes orientations, auxquelles il est important de se référer dans les moments de doutes par exemple. Cela ne veut pas pour autant dire que la rédaction d’un bon business plan doit être un processus complexe et réservé aux experts en gestion. Voici ce dont vous avez besoin pour construire un business plan exploitable et qui vous correspond vraiment.

Que faut-il inclure dans votre business plan ?

Avant toute chose, vous devez déterminer ce que votre business plan doit contenir. Quels sont les objectifs que vous comptez remplir pour réussir votre implantation ? La réponse à cette question et la future identité de votre entreprise vous donneront les grandes lignes de votre première page. Ecrivez ensuite un premier « executive summary » qui décrit votre activité, l’échelle de développement visée et l’intérêt de vos produits pour vos clients. Pour le moment, vous n’avez qu’une vague idée de ce que cela représente, vous reviendrez donc compléter ce passage une fois votre business plan terminé. Ces premières pages seront les plus lues par vos futurs investisseurs, elles doivent être rédigées avec soin. Essayez, raturez, corrigez, modifiez. Le business plan n’a pas besoin d’être d’emblée une copie parfaite. Il s’agit d’une matière vivante.

Il vous faudra ensuite rentrer dans le détail du fonctionnement de votre entreprise, de son management et de sa structure. Comptez-vous employer des salariés ? Si oui, combien et à quel rythme d’embauche ? N’oubliez pas non plus toutes les informations légales dont vous aurez besoin, les éventuels brevets et la forme juridique choisie. A tout cela, vous associerez une étude de marché actualisée autant que possible. Elle vous servira de point de repère pour vous situer par rapport à vos concurrents et vous assurera que vous ne perdez pas de vue votre clientèle. Enfin, vous exposerez le détail de vos coûts et de votre future rentabilité. Il s’agit sans aucun doute de la partie la plus complexe du business plan et l’aide d’un expert-comptable est vivement recommandée.

Quelques astuces pour écrire votre business plan

Rentabiliser son projet d’entreprise et établir un bon business plan, cela commence dès l’écriture. Il faut donc respecter quelques principes :

  • Ne pas négliger les recherches. Vous avez votre propre idée de ce que sera votre entreprise, confrontez-la autant que possible à la réalité.
  • Rédiger en pensant au futur lecteur. Vous privilégierez différentes informations si vous présentez votre business plan à des investisseurs, des partenaires, ou si vous le gardez pour vous-même.
  • Ne pas essayer de tout écrire d’un coup. Vous risquez de vous noyer dans un flot d’informations pas toujours pertinentes. Privilégiez les sections importantes et revenez sur les autres plus tard.
  • Soigner ses chiffres. Vous allez présenter des données financières exactes et des estimations. Attention à bien les différencier. Vous tâcherez également de rester réaliste sans être pessimiste ou trop confiant.
  • Garder l’executive summary pour la fin. Vous connaissez peut-être déjà tous les détails de votre future entreprise mais avoir une vision claire et écrite de votre projet vous permettra d’écrire un résumé plus percutant.
  • Relire son business plan. Revenez sur les différentes sections, corrigez des informations. Surtout, faites-vous relire par des professionnels autant que possible. Ils pourront vous apporter de précieux conseils.

Une fois votre business plan terminé, il ne faut surtout pas le laisser au placard et le dépoussiérer uniquement pour votre banquier. Il reste un très bon guide pour mener votre activité au quotidien. Actualisez-le régulièrement. Cela vous permettra de garder une trace de l’évolution de votre entreprise et des changements de votre environnement, financier ou concurrentiel.