Créer son entreprise : les bonnes questions avant de se lancer

Vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de l’entreprenariat ? Vous tenez une idée et vous souhaitez la développer ? Vous avez raison, rien n’est plus enrichissant que de s’investir dans un nouveau projet ! Cependant, avoir l’âme d’un entrepreneur ne suffit pas toujours et il est nécessaire de se poser les bonnes questions en amont pour éviter les obstacles.

En 2015, ce sont 525 091 entreprises qui ont vues le jour en France selon l’agence pour la création d’entreprises (APCE/AFE). Voici une liste non exhaustive de réflexions à mener avant de se lancer à votre tour…

Est-ce le bon moment pour créer une entreprise ?

La première étape est de réfléchir à l’état d’avancement de votre idée. Est-elle assez travaillée ? Il ne suffit pas de rêver d’être son propre patron ou d’être un fan absolu de Top Chef pour vouloir monter un restaurant. Il faut faire germer son idée et la positionner dans son ensemble. Bien souvent les idées ne sont pas assez détaillées.
Prenons un exemple : « je souhaite créer un restaurant ». Ce n’est pas suffisant, explorez davantage le concept et essayez de faire ressortir votre plus-value : « je veux créer un service de restauration en self-service proposant uniquement une sélection de produits frais et bios cultivés par des producteurs locaux de ma région ».
Quel est le positionnement ? Les valeurs que vous souhaitez promouvoir ? Réfléchir en amont à ces questions ne facilitera que davantage les étapes suivantes et vous confortera dans votre projet.

Penser à l’adéquation entre son projet de création et sa vie personnelle est également primordial avant de se lancer. Ne perdez pas de vue qu’une telle aventure va vous demander beaucoup d’investissement personnel, une quantité d’énergie et pas mal de patience. Réfléchir de façon globale à sa situation, préparer ses proches et se projeter sont autant d’étapes nécessaires. L’objectif est de prévoir toute source de conflit interne ou externe pouvant vous faire dévier de vos objectifs.

Est-ce une bonne idée ?

Une fois votre idée mûrement réfléchie, il faut essayer de la positionner sur le marché. Est-ce un secteur ultra-concurrentiel ? Quelles sont vos cibles ? Sur quoi vous différenciez vous ? Avant de se lancer, il est très fortement conseillé de mener une étude de marché. En effet, celle-ci est nécessaire pour étudier vos concurrents directs et indirects. A l’aide d’une grille d’analyse, vous pouvez assurer une veille concurrentielle et dégager vos points forts et vos faiblesses. Besoin d’un outil stratégique pour votre entreprise ? Nous vous conseillons d’établir une matrice SWOT :

« […] outil d’analyse stratégique. Il combine l’étude des forces et des faiblesses d’une organisation, d’un territoire, d’un secteur, etc. avec celle des opportunités et des menaces de son environnement, afin d’aider à la définition d’une stratégie de développement. » (Commission européenne)

Ainsi, il sera plus aisé pour vous d’affiner vos critères et de communiquer sur vos atouts pour vous distinguer. Mais il est également important d’élargir votre observation au marché dans son ensemble : quels sont les tendances de consommation, les évolutions, les risques ? Généralement l’une des premières étapes de l’analyse stratégique d’une activité, nous vous conseillons le modèle PESTEL :

« L’analyse PESTEL permet d’identifier les influences positive et négative qu’exercent certains facteurs macro-environnementaux sur une entreprise. »

Enfin, l’étude de vos futurs prospects est tout aussi fondamentale. Essayez d’établir le profil type : âge, sexe, catégorie-socioprofessionnelle, revenus, zone géographique, etc. Vous devez savoir où le trouver, comment le trouver et comment arriver à l’atteindre.

Cette étape vous offrira davantage de visibilité sur les potentiels risques et opportunités à venir. Et vous permettra ainsi de projeter votre idée dans la réalité : Y-a-t-il, oui ou non, une opportunité pour que mon projet réussisse ?

Est-ce un projet réalisable ? Quels sont les besoins ?

Il faut désormais se questionner sur la viabilité de votre projet de façon plus pratique.

Créer une entreprise mobilise tout un lot de compétences : gestion de projet, comptabilité, marketing, commerce…etc. Etes-vous capables de tout gérer seul ? Serez-vous accompagné ? Il est nécessaire de penser à l’équipe que vous allez fédérer autour de votre projet : embauche, partenariats, associés, etc.

Enfin, questionnez-vous également sur les aspects financiers. Aurais-je beaucoup de dépenses ? Couts de création, location d’un local, embauche, etc. Quel financement aurais-je à ma disposition ? Tentez d’envisager et de vous renseigner sur toutes les solutions : apport personnel, demandes de financements auprès de banques et organismes financiers, financements participatifs et alternatifs, aides publiques ou encore appel à des business angels. Vous pouvez commencer à faire un prévisionnel (qui vous aidera par la suite pour le montage de votre business plan). Celui-ci va permettre d’analyser la rentabilité du projet, de mettre en avant les points forts et les points faibles de l’activité envisagée.

Ce n’est seulement qu’une fois ces questions évoquées que vous pourrez vous lancer de manière plus concrète dans la création. Votre projet est mûrement réfléchi et vous êtes fin prêts à vous lancer ? Il est désormais temps de choisir le statut juridique de votre future entreprise et d’établir votre business plan.

Pour plus d’informations pratiques, n’hésitez pas à consulter le site de l’APCE/AFE , ou solliciter des réseaux d’aide à la création.

A lire également :
Créer son entreprise : comment établir un business plan
Quel statut juridique est le plus adapté à votre projet?