Une SAS est obligatoirement dirigée par un président. C’est lui qui assure la gestion quotidienne de la société.

Fonctionnement et organisation

Le fonctionnement d’une SAS est librement fixé par les associés dans les statuts de la société. La seule obligation est de nommer un président à la direction de la société. Celui-ci peut-être une personne physique ou morale et avoir un contrat de travail.

La nomination du premier président est constatée dans les statuts ou dans un acte séparé. Y sera fixée la durée de son mandat. Si celle-ci n’est pas précisée, elle sera par défaut illimitée. Pour les présidents nommés ultérieurement, les modalités de leur nomination seront définies librement dans les statuts (par les associés, par un comité, etc.).

Bon à savoir : lors de chaque nomination de président ou cessation de ses fonctions, vous devrez publier une publicité dans un journal d’annonces légales. Un dossier doit également être déposé au CFE.

Pouvoirs et responsabilité

Le président d’une SAS peut avoir les pleins pouvoirs : représentation vis-à-vis des tiers, administration et gestion de la société, etc. Il s’agit du représentant de la société. Toutefois, en matière de gestion, les associés peuvent librement fixer ses pouvoirs allant de la totale décision à un simple pouvoir de représentation. Dans les petites SAS, il est courant de ne fonctionner qu’avec un président. Toutefois, dans les plus grandes, les associés peuvent également créer d’autres organes de direction (directeurs généraux, comités, etc.).

A savoir : dans le cadre de l’exercice de ses fonctions, un président de SAS engage sa responsabilité civile, pénale et fiscale.

Quel statut social ?

Le président d’une SAS est soumis au régime général de la Sécurité sociale en sa qualité d’assimilé salarié. Et s’il bénéficie de la même protection sociale des salariés, il ne peut, en revanche, pas bénéficier de l’assurance chômage. Notez toutefois que si le président de la SAS cumule ses fonctions avec un poste de salarié, il pourra y prétendre sous certaines conditions.

Bon à savoir : Le président de SAS rémunéré pour ses fonctions de mandataire a obligatoirement le statut de salarié cadre. Il n’a pas de lien de subordination et n’a pas besoin de s’établir un contrat de travail. Aussi, il n’est pas soumis à un horaire de travail et à la gestion des congés payés.

Fiscalement, sa rémunération (dont le montant est fixé dans les statuts) est  imposable dans la catégorie des traitements et salaires.

Le conseil de Mathieu, Expert-Comptable

Mathieu Chauveau
Expert-comptable

Le conseil de Mathieu, expert-comptable

« Afin que les pouvoirs du président d’une SAS soient clairement définis, il est nécessaire de porter une attention particulière lors de la rédaction des statuts. »

Vous avez besoin d'en savoir plus ? Découvrez nos solutions adaptées et bénéficiez d'un accompagnement et de conseils personnalisés !

Solutions de comptabilité

TPE et consultant

à partir de 69€ HT / Mois

Je souhaite recevoir la newsletter et les invitations aux webinars

* champs obligatoires. En soumettant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient utilisées pour apporter une réponse par téléphone ou par e-mail à votre demande

Sur le même sujet