Le plan de financement (PF) est un document permettant de présenter l’adéquation entre les besoins financiers d’une entreprise et les ressources financières dont elle dispose. C’est un élément majeur d’un business plan ou d’une demande de financement professionnel. Il s’adresse principalement à votre banquier lorsque vous sollicitez un emprunt.

Que doit comporter un plan de financement ?

Il faut distinguer 2 types de plan de financement.

Le plan de financement initial

Ce plan de financement est établi lorsque vous créez votre entreprise ou lors d’un investissement important. Il se présente sous la forme d’un tableau à deux colonnes avec d’un côté vos ressources financières et, de l’autre, leurs emplois (besoins).

Les besoins financiers sont répartis en deux grandes catégories. On retrouve les besoins permanents, appelés à rester durablement dans l’entreprise. Il s’agit de votre futur actif immobilisé qui comprendra vos brevets, licences, fonds de commerce, matériel, mobilier, véhicules ou encore vos ordinateurs.

La seconde catégorie englobe les besoins courants destinés aux dépenses d’exploitation, c’est ce que l’on appelle le besoin en fonds de roulement d’exploitation. Il comprend notamment toutes les dépenses à effectuer en début d’activité.

Du côté des emplois, il est important de préciser la nature des besoins à financer afin de s’assurer de la pérennité du financement qui leur est apporté.

Les ressources financières sont les ressources apportées lors de la création. Elles peuvent provenir des associés (capital social, comptes courants d’associés), des établissements de crédits (emprunts bancaires) ou même de l’Etat (sous forme de subventions).

Le plan de financement prévisionnel

C’est un tableau indispensable qui permet de s’assurer de l’équilibre financier d’un projet sur plusieurs années. Il reprend les mêmes informations financières que le PF initial mais tient compte de l’évolution de l’activité sur plusieurs années.

En effet, il faudra prendre en compte dans les besoins : les dividendes versées aux actionnaires, les remboursements d’emprunts et de comptes courants d’associés (sans les intérêts), la variation de votre Besoin en Fonds de Roulement (BFR) et les futurs investissements.

Au niveau des ressources, le principal changement est la prise en compte de la capacité d’autofinancement (CAF). Cet indicateur de performance fait l’objet d’une attention toute particulière et correspond aux flux potentiels générés par votre activité. On retrouve également les nouveaux apports des associés et les emprunts bancaires contractés en cours d’exploitation.

Le conseil de Mathieu, Expert-Comptable

Mathieu Chauveau
Expert-comptable

Le conseil de Mathieu, expert-comptable

« Quel que soit votre domaine d’activité, votre plan de financement devra se faire avec l’appui d’un expert afin qu’il soit le plus précis et le plus réaliste possible. L'objectif étant de convaincre les différents apporteurs de capitaux et vérifier la rentabilité du projet. »

Vous avez besoin d'en savoir plus ? Découvrez notre solution adaptée et bénéficiez d'un accompagnement et de conseils personnalisés !

Statuts et Immatriculation

Créateurs d'entreprises

A partir de 300€ HT / Unité

Je souhaite recevoir la newsletter et les invitations aux webinars

* champs obligatoires. En soumettant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient utilisées pour apporter une réponse par téléphone ou par e-mail à votre demande

Sur le même sujet