La comptabilité d'engagement

Obligatoire pour certaines entreprises, facultatives pour d’autres, la comptabilité d’engagement est l’une des deux méthodes de comptabilité existantes avec la comptabilité de trésorerie. Elle présente certains avantages mais aussi des inconvénients.

Pour qui ?

La méthode de la comptabilité d’engagement est obligatoire pour :

  • Les sociétés commerciales (EURL, SASU, SARL, SAS, SA, etc.), les sociétés d’exercice libéral assimilées à des sociétés commerciales (SELARL, SELAS, etc.) et les entreprises individuelles imposées au titre des BIC (EI et EIRL) qui dépassent 783 000 € de chiffre d’affaires HT pour les activités de ventes de marchandises ou 236 000 € de chiffre d’affaires HT pour les activités de prestations de services.
  • Les entreprises individuelles imposées au titre des BNC, sans limite de seuil.
  • Les associations d’utilité publique ou émettant des valeurs immobilières percevant plus de 153 000€ de subventions et dépassant deux des trois seuils suivants : 3 100 000€ de CA, 1 550 000€ de total bilan et 50 salariés ;

Comment fonctionne la comptabilité d’engagement ?

La comptabilité d’engagement se base sur l’enregistrement de l’ensemble des opérations financières. Elle consiste à comptabiliser les produits et les charges au fur et à mesure qu’elles se produisent (à la date de facturation).

A l’inverse de la comptabilité de trésorerie, les opérations sont enregistrées en cours d’année même lorsqu’elles ne sont pas encore payées. Ainsi les achats et ventes sont comptabilisés à leur date de facture et les encaissements et paiements à leur date d’émission.

Quels intérêts ?

La comptabilité d’engagement permet :

  • D’assurer un suivi des dettes fournisseurs et des créances clients.
  • De recenser avec précision l’ensemble des engagements pris ou reçus en temps réel.

Et les inconvénients de la comptabilité d’engagement ?

Ce mode d’enregistrement comptable présente toutefois quelques inconvénients :

  • La comptabilité d’engagement est plus contraignante que la comptabilité de trésorerie. En effet, le nombre d’écritures étant plus important, elle nécessite plus de temps pour la saisie comptable.
  • Lors de l’établissement des comptes annuels, la comptabilité d’engagement impose l’établissement d’un état de rapprochement bancaire entre le solde des comptes bancaires en comptabilité et le relevé bancaire.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un expert-comptable.


Mathieu CHAUVEAU, Expert-Comptable
Mathieu Chauveau
Expert-Comptable

Le conseil de Mathieu, Expert-Comptable

« La comptabilité d'engagement n'est pas la plus adaptée pour les TPE, la comptabilité de trésorerie s'avère en effet plus efficace, plus simple et moins coûteuse. »

 


À lire aussi