Auto-entrepreneur : l'inscription est gratuite !

Le régime de l’auto-entrepreneur (AE) s’adresse à toute personne voulant réaliser une activité à titre principal ou secondaire. Il s’agit d’un ensemble de mesures permettant d’exercer une activité professionnelle indépendante, de développer un projet, facilement, rapidement, de façon régulière ou ponctuelle et à moindre coûts administratifs.

 

Comment s'inscrire en tant qu'auto-entrepreneur? Est-ce gratuit?

Inscription en ligne : faire les bons choix !

Le plus simple et le plus rapide aujourd’hui, dans le cas d’une création, est de remplir directement le formulaire et la déclaration spécifique d’AE sur internet (http://www.lautoentrepreneur.fr/). Si vous êtes déjà professionnel actif en tant qu’entrepreneur individuel, vous avez également la possibilité de demander votre adhésion au régime sur le même site internet.

Vous serez considéré comme entrepreneur individuel et serez placé sous le régime fiscal de la « micro-entreprise » si votre chiffre d’affaires ne dépasse pas, sur une année civile en 2015, 82 200€ pour une activité de vente de marchandises ou 32 900€ pour les prestations de services.

L'inscription est gratuite ! Cependant, certains choix, comme l’option pour le prélèvement fiscal libératoire par exemple, peuvent s'avérer compliqués. . Ça Compte Pour Moi peut vous aider à l'inscription en tant qu'auto-entrepreneur pour maximiser votre situation fiscale et vous éviter de perdre du temps sur vos démarches.

Inscription au Répertoire des Métiers ou au Registre du Commerce et des Sociétés 

Pour tout entrepreneur souhaitant exercer une activité artisanale ou commerciale, une inscription, exonérée des frais d’immatriculation, au Répertoire des Métiers ou au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) est obligatoire depuis le 19 décembre 2014. Cette étape doit suivre l’inscription en ligne.

Notez bien que si vous êtes un AE créant une activité artisanale, vous devez effectuer un stage préalable à l’installation (SPI) dans une chambre des métiers. Il est possible de cumuler le statut d’AE et de bénéficier de l’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise (ACCRE).