Amortissement dégressif : définition, calcul, conditions - Ça Compte Pour Moi
Logo CCPM
19 novembre 2019

L’amortissement d’un bien permet d’étaler le coût d’achat d’un bien sur sa durée d’utilisation de façon linéaire ou dégressive. Pour qu’un bien puisse être amorti, il doit s’agir d’une immobilisation, corporelle ou incorporelle, inscrite à l’actif du bilan et se dépréciant dans le temps.


Qu’est-ce que c’est ?

L’amortissement dégressif est optionnel et ne peut être utilisé que pour des biens amortissables sur une durée de 3 ans minimum (ordinateurs, matériel médical, etc.).

Contrairement à l’amortissement linéaire, il consiste à déduire une annuité dont le montant est décroissant sur la durée d’amortissement du bien. En effet, il va permettre de constater une dépréciation plus rapide d’un bien durant les premières années. C’est-à-dire que la somme amortie va être plus importante durant le début de la période.

Quels sont les taux en vigueur ?

Le taux de l’amortissement dégressif correspond au taux de l’amortissement linéaire multiplié par le coefficient d’amortissement. Ce dernier dépend de la durée d’utilisation du bien. En effet, il sera de :

  • 1,25 pour une durée de 3 à 4 ans ;
  • 1,75 pour une durée de 5 à 6 ans ;
  • 2,25 pour une durée de 7 ans ou plus.

Prenons un exemple. Pour amortir l’achat d’un bien de 10 000 € d’une durée de vie de 4 ans, le taux d’amortissement sera de : (100/4) x 1,25 = 31,25%.

Comment se calcule un amortissement dégressif ?

Pour le calcul, il faut prendre en compte la base amortissable. C’est la valeur nette comptable (VNC), à savoir : la valeur d’origine à laquelle on soustrait la somme des amortissements depuis l’acquisition.

Ainsi, si nous reprenons notre exemple :

  • Première année : 10 000 x 31,25% = 3 125 €valeur nette comptable : 10 000 – 3 125 = 6 875 €
  • Deuxième année : 6 875 x 31,25% = 2 148 €valeur nette comptable : 6875 – 2148 = 4 727 €

Et ainsi de suite, jusqu’à atteindre une valeur comptable égale à 0 à la fin de la durée d’amortissement.

Important : lorsque le résultat de lamortissement dégressif devient inférieur au résultat de lamortissement linéaire, il faut repasser à ce dernier.

De plus, à l’inverse de l’amortissement linéaire, l’amortissement dégressif ne démarre pas à la date d’utilisation mais à celle d’acquisition. Si vous acquérez votre bien en cours d’année, il faudra calculer le prorata temporis en mois.

L’amortissement d’un bien est un sujet complexe à traiter. Pour être sûr de faire les meilleurs choix pour votre entreprise et optimiser vos investissements, nous vous recommandons fortement d’être accompagné par un expert-comptable.

Cet article vous a plu ?
Vous cherchez un cabinet d’expertise comptable adapté à vos besoins ?Confier votre comptabilité

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aucun commentaire sur cet article.