Holding et Société Civile Immobilière (SCI) : tout savoir sur ce montage - Ça Compte Pour Moi
Logo CCPM
11 May 2021

Si vous vous intéressez à l’investissement immobilier, le choix du meilleur statut pour gérer votre patrimoine est un point important. Le montage juridique entre société holding et société civile immobilière (SCI) peut être une solution très intéressante, en termes d’optimisation fiscale, de transmission et de gestion de patrimoine.

Nous vous détaillons dans cet article les clés de ce montage fiscal, son fonctionnement, ses avantages et ses limites.


Holding et SCI : de quoi parle-t-on ?

Contrairement à la SAS, la SARL ou la SCI, la holding n’est pas une forme sociale. Il s’agit d’une entreprise qui a pour vocation de détenir des parts d’autres sociétés. Il existe 2 types de holding : 

  • La holding “passive” dont l’activité consiste uniquement à détenir et gérer des valeurs mobilières (parts sociales et actions). Son activité est alors civile.
  • La holding “active” qui – en plus de détenir des valeurs mobilières –  exerce une activité commerciale.

La Société Civile Immobilière (SCI) est une société destinée à acquérir, gérer ou transmettre un patrimoine immobilier. Son activité est obligatoirement civile.

Lorsqu’on parle de Holding et de SCI, il s’agit d’un montage juridique permettant de créer un groupe de sociétés. Ce montage très spécifique se justifie par plusieurs avantages, dont nous vous parlons plus loin dans l’article.

Dans le cadre de ce montage, la société holding détient des parts d’une ou plusieurs sociétés civiles immobilières. Elle peut également détenir des parts (ou actions) dans d’autres sociétés, civiles ou commerciales.

Pourquoi choisir un montage Holding-SCI pour son investissement immobilier ?

Les avantages du montage Holding-SCI sont à la fois fiscaux, juridiques, financiers et opérationnels.

Les avantages fiscaux

Le montage Holding-SCI ouvre la possibilité de bénéficier de deux avantages fiscaux : le régime mère-fille et l’intégration fiscale.

  • Le régime mère-fille est possible lorsque la société holding détient a minima 5% du capital de la société fille (ici, la SCI). Aussi, les deux sociétés doivent être imposées à l’IS. Grâce à ce régime, la holding est exonérée à hauteur de 95% sur les revenus issus des sociétés filles. C’est un avantage important en termes d’imposition sur les bénéfices.
  • Le régime de l’intégration fiscale est possible lorsque la société Holding détient a minima 95% du capital de la société fille. Aussi, les exercices comptables doivent être alignés avec l’année civile. Grâce à ce régime, les sociétés intégrées fiscalement peuvent compenser leurs résultats et ne payer qu’un seul et unique impôt (IS). C’est donc un excellent moyen de compenser des bénéfices avec des pertes. Autre avantage : les dividendes issus des sociétés filles et perçus par la holding sont exonérés en intégralité, d’impôt sur les bénéfices.

Ces deux régimes sont possibles sur option. Certaines sociétés d’un même groupe peuvent décider de ne pas y souscrire.

Les avantages juridiques

L’avantage juridique principal est la possibilité pour le dirigeant majoritaire de la holding de faire entrer des actionnaires (ou associés) dans le groupe, tout en gardant le contrôle. C’est un très bon moyen de financer des investissements, en gardant la main sur la gestion du groupe.

Les avantages financiers

Il existe deux avantages financiers. Un en termes de trésorerie et l’autre en termes de financement.

Concernant la trésorerie, il est possible de centraliser la gestion au niveau de la holding. Cela permet de diminuer les frais financiers (voire de faire du cash-pooling) et de garder une vision d’ensemble.

Par rapport au financement, la holding peut financer les différents investissements immobiliers de ses filiales par emprunt et rembourser ce dernier grâce aux résultats des filiales. La capacité d’emprunt de la holding peut être plus importante que celles des filiales. Ces dernières peuvent tout de même contracter des emprunts pour financer des acquisitions immobilières (et déduire les intérêts de leurs résultats). L’effet de levier est d’autant plus fort que la possibilité de faire entrer des associés est grande (voir le point précédent sur les avantages juridiques).

Les avantages opérationnels

D’un point de vue opérationnel, ce montage permet aux sociétés filles de se concentrer sur leur cœur de métier : l’immobilier pour les SCI, les activités opérationnelles pour les autres sociétés du groupe. Si la holding a un rôle actif dans le groupe, elle peut prendre en main des activités secondaires, telles que la comptabilité, la paie, ou le marketing des filiales. C’est donc un bon moyen de répartir les activités dans le groupe.

Holding et SCI : les limites

La principale limite est la complexité. Si vous investissez dans l’immobilier via ce montage juridique, vous devrez gérer plusieurs comptabilités et plusieurs formalités administratives et juridiques. Il faut vous assurer que ce montage est le plus adéquat par rapport à vos objectifs.

Enfin, l’autre limite est le risque de sanctions. Car l’administration est particulièrement vigilante. Certes, des outils fiscaux favorables tels que l’intégration fiscale ou le régime mère-filiale sont à la disposition des entrepreneurs. Mais ils ne doivent pas être utilisés dans un but  qui dépasse les bornes de l’usage raisonnable du droit. Sinon, on parle d’abus de droit.

Le conseil de Mathieu

Le montage Holding-SCI est un excellent outil pour l’entrepreneur mais il est complexe et requiert une connaissance transversale entre le droit, la finance et l’investissement. Soyez sûr que ce véhicule d’investissement soit le plus adapté à vos projets. Et faites-vous accompagner par des professionnels.

Mathieu Chauveau, Expert-comptable
Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez lancer votre projet d'entreprise ?Créer votre société

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Aucun commentaire sur cet article.