3 étapes indispensables pour clôturer sa micro-entreprise et se lancer en tant que dirigeant ou associé - Ça Compte Pour Moi
Logo CCPM
29 March 2021
Note moyenne 5/5 (1 vote(s))

La micro-entreprise est une excellente solution pour se lancer en solitaire dans une aventure entrepreneuriale. Elle permet de tester rapidement son offre sur le marché et de trouver ses premiers clients. Mais pour plusieurs raisons, la micro-entreprise comporte certaines limites lorsqu’on souhaite se développer.

Le statut de micro-entrepreneur est une des meilleures solutions pour passer du niveau 0 au niveau 1. Mais si aujourd’hui vous souhaitez passer encore au niveau supérieur, nous vous présentons dans cet article les 3 étapes indispensables pour :

  1. Clôturer votre micro entreprise
  2. Et vous lancer en tant que dirigeant ou associé

Formaliser son nouveau projet

Avant de se lancer dans la clôture de votre micro-entreprise et dans les formalités de création de votre nouvelle activité, nous vous conseillons de prendre le temps de formaliser votre nouveau projet. Ce travail conséquent en amont va vous permettre de faire cette transition de la meilleure des manières. Car souvent, il vaut mieux prendre du temps pour planifier et en gagner ensuite beaucoup lors de l’exécution.

Faire une étude de marché

C’est une des étapes indispensables de la création d’entreprise car une fois que vous connaissez l’activité que vous allez lancer, vous devez vous assurer que votre offre trouvera sa place sur son marché.

Il ne suffit pas d’être sûr de ses forces et de son expertise. Certes, le savoir-faire est un facteur clé de succès dans l’entrepreneuriat mais ce qui compte réellement, c’est de vendre. Et pour être sûr de vendre, vous devez vous assurer de deux choses :

  1. Il existe sur votre marché une demande forte qui vous permettra de réaliser des ventes. Pour vous en assurer, vous devez définir votre client type. Assurez-vous qu’il se confronte à des problématiques que vous pouvez résoudre. Pour cela, entrez en contact avec vos cibles : appels téléphoniques, échanges d’e-mails, interviews, etc.
  2. La concurrence sur ce marché ne vous empêchera pas de prospérer. Listez tous les concurrents sur votre marché : combien sont-ils ? Depuis combien de temps ? Quels sont leur offre et leur cœur de cible ? Vous y verrez plus clair sur vos chances de prospérer et sur les éléments différenciants à mettre en avant, pour tirer votre épingle du jeu.

Enfin, ce document sera très utile dans votre recherche de financement (nous en parlons un peu plus loin).

Construire son business model

Souvent confondu avec le business plan, le business model (modèle économique) est tout simplement la façon dont votre entreprise gagne de l’argent :

  • Quels sont les actifs à votre disposition pour générer votre activité ?
  • Comment ces actifs seront-ils financés ? Quelle valeur ajoutée vont-ils créer ?
  • Quels seront les flux de trésorerie entrants et sortants ? Comment seront-ils organisés ?

Le business model doit être testé rapidement sur votre marché. Afin de confirmer son efficacité sur le long terme, de l’ajuster, voire de le changer complètement.

Le business plan

Le business plan est le document central de votre création (ou reprise) d’entreprise. Il sert à communiquer aux tiers (investisseurs, banques, associés, etc.) les projections en termes d’activité et de finance de votre nouveau projet. Ces projections se font en général sur un horizon de 3 années.

Le business plan est composé généralement :

  • D’un compte de résultat prévisionnel
  • D’un bilan prévisionnel
  • D’un plan de trésorerie
  • D’un tableau de financement

Il peut être complété par l’étude de marché et la description du business model.

Faire un point sur le financement

Si l’argent est le nerf de la guerre, la finance est le carburant de l’entreprise. Avant de clôturer votre micro-entreprise et de vous lancer dans un projet plus ambitieux, vous devez faire un point sur le financement. Il s’agit tout simplement de répondre à cette question :

  • Comment sera financée l’activité de votre entreprise ?

Assurez-vous dès le départ de disposer des ressources financières (fonds propres, emprunts, autofinancement) nécessaires pour financer :

  • Vos immobilisations
  • Vos stocks
  • Vos créances

C’est très important, pour pouvoir développer votre nouveau projet de manière sereine et en limitant les problématiques financières. Car ces dernières sont à l’origine de la majorité des échecs d’entreprises.

Rechercher le bon accompagnement

Pour bien réussir, il faut être bien entouré. Un conseil simple mais très important. Si les 4 étapes précédentes vous ont découragées, n’ayez crainte. Il existe de nombreux partenaires qui vont pouvoir vous aider à vous lancer. Chambre du commerce et de l’industrie, Pôle Emploi, banques, experts-comptables, entrepreneurs expérimentés… En vous entourant des bonnes personnes, vous allez :

  • Éviter de nombreuses erreurs
  • Gagner beaucoup de temps
  • Pouvoir vous concentrer sur votre cœur de métier
  • Bénéficier de l’expertise et de l’expérience de vos partenaires

Clôturer sa micro entreprise

La micro-entreprise se caractérise notamment par sa simplicité administrative. Il est possible d’en créer une gratuitement en ligne, en quelques dizaines de minutes. Quant à la clôture, elle est également simple. Mais vous ne devez pas oublier certaines formalités, comme la déclaration de chiffre d’affaires ou la CFE.

La déclaration de cessation d’activité

Selon servicepublic.fr, “le micro-entrepreneur en cessation d’activité doit tout d’abord en informer le CFE auprès duquel il avait déclaré son début d’activité commerciale, artisanale ou libérale”. Le CFE est le centre de formalité des entreprises (à ne pas confondre avec la CFE, dont nous parlons juste après).

Vous pouvez faire cette déclaration :

Si vous optez pour la deuxième option, alors vous devez remplir le Cerfa n° 11679*05.

La déclaration de chiffre d’affaires

Vous devez remplir une déclaration de cessation d’activité. Celle-ci dépend du régime fiscal que vous avez choisi lors de votre déclaration d’activité.

  • Régime de la microentreprise (sans option pour le versement libératoire)

Vous devez adresser au service des impôts des particuliers – dans les 45 jours qui suivent la cessation – une déclaration de revenus n°2042 et la déclaration complémentaire n°2042-C-PRO. Vous y indiquez “le montant du chiffre d’affaires taxable en micro BIC ou le montant des recettes taxables en micro BNC, y compris celui correspondant à des factures non recouvrées (la vente d’éléments d’actifs et du stock est également taxable)” (source : service-public.fr).

  • Régime micro-social

Vous devez déclarer le chiffre d’affaires perçu au cours d’un trimestre civil “au plus tard 1 mois après la fin de ce trimestre (soit les 30 avril, 31 juillet, 31 octobre ou 31 janvier)” (source : service-public.fr). Cette déclaration se fait sur le site du service public.

La CFE

La cotisation foncière des entreprises (CFE) est due du 1er janvier de l’année en cours,  jusqu’à la date de cessation d’activité. Pour bénéficier d’un dégrèvement de cet impôt, contactez le service des impôts des entreprises.

Lancer les formalités de création de la nouvelle activité

Afin de vous lancer dans votre nouvelle aventure entrepreneuriale, certaines formalités administratives et juridiques sont nécessaires. C’est la dernière étape avant le lancement définitif de votre nouvelle entreprise.

Les statuts

Les statuts sont le document juridique qui formalise la création d’une entreprise ainsi que les règles de fonctionnement de celle-ci. Il est absolument crucial d’y accorder une attention particulière, pour éviter des difficultés ou des points de blocage en cours de vie sociale.

Les statuts doivent être rédigés sous seing privé ou par acte notarié (notamment en cas d’apport d’immeuble). Ils doivent comprendre certaines mentions obligatoires, telles que la dénomination sociale, l’objet de la société, la répartition du pouvoir des dirigeants, le capital social, le siège social, etc. En fonction de la forme sociale (SAS, SARL, SNC, etc.) la rédaction des statuts sera plus ou moins flexible.

 

Les statuts ne sont pas un document figé. Ils évoluent avec l’entreprise (changement de siège social, nouveaux associés, changement d’activité, etc.).

Pour en savoir plus, consultez notre article comment rédiger et modifier les statuts de sa société ?

Le pacte d’actionnaires

Le pacte d’actionnaires (ou d’associés) est un document qui peut compléter les statuts d’une société. Il sert à fixer les règles entre les associés d’une société. Les principaux points traités abordent la gouvernance de la société, la gestion et la conduite des affaires.

C’est un excellent moyen pour organiser à l’avance les relations entre associés et anticiper d’éventuels litiges. Il répond également à la souplesse de certains statuts (comme ceux de la SAS).

Le pacte d’actionnaires n’est pas un document obligatoire. C’est un contrat mis en place librement par une partie ou la totalité des actionnaires.

Les publications

Une fois les statuts rédigés et les fonds déposés auprès d’un établissement bancaire, il vous faut publier la création de votre entreprise. Avant l’immatriculation, une annonce doit être faite dans un journal d’annonces légales. Ensuite, vous devez transmettre votre dossier de création d’entreprise au CFE (centre de formalité des entreprises) pour l’immatriculer.

Vous obtiendrez quelques jours après votre extrait K-bis et vos numéros SIREN et SIRET.

Le conseil de Mathieu

Vous connaissez désormais le plan, étape par étape, pour clôturer votre micro entreprise et vous lancer dans un nouveau projet. Un dernier conseil : étudiez bien la nouvelle forme sociale que vous allez choisir. Cela afin d’anticiper d’éventuelles difficultés ou de lister un maximum de questions dont les réponses vous aideront à y voir plus clair. Votre expert-comptable sera une aide précieuse pour vous y aider.

Mathieu Chauveau, Expert-comptable
Cet article vous a plu ?
Note moyenne 5/5 (1 vote(s))
Vous cherchez un cabinet d’expertise comptable adapté à vos besoins ?Confier votre comptabilité

Poster un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Aucun commentaire sur cet article.