Comment réaliser un apport en industrie ?

26 novembre 2019

Un apport en industrie consiste pour un associé à mettre à disposition de la société des connaissances spécifiques ou encore un savoir-faire. Avec les apports en numéraire et en nature, il constitue l’un des trois types d’apports possibles. Tout savoir sur l’apport en industrie : définition, fonctionnement et modalités.

Qu’est-ce qu’un apport en industrie ?

Un apport en industrie est la mise à disposition par un associé d’un savoir-faire, de connaissances spécifiques, de services, etc.

Dans les formes juridiques suivantes, il est possible de faire un apport en industrie : SARLSASSNC et sociétés en participation. Seul les actionnaires commanditaires de SCA et SCS et les actionnaires  de sociétés anonymes (SA) ne sont pas autorisés à recourir aux apports en industrie.

Apport en industrie : quels droits pour l’associé ?

Bien que cet apport ne contribue pas directement à la constitution du capital social de l’entreprise, il permet à l’associé apporteur de bénéficier de parts sociales (ou actions). Celles-ci ne peuvent pas être cédées mais permettent d’encaisser une part en cas de vente ultérieure de la société.

De même, cela ouvre droit à une part des bénéfices distribués et à la participation aux votes et décisions collectives. Ces deux derniers ne sont pas obligatoirement proportionnels à la part de capital. En effet, ils peuvent correspondre à la part de l’associé ayant effectué l’apport en numéraire ou en nature le moins élevé.

Quels sont les devoirs de l’associé lors d’un apport en industrie ?

En contrepartie des avantages et des droits qu’octroie un apport en industrie à l’associé apporteur, ce dernier doit s’engager à répondre à certaines obligations. Ainsi, il a l’obligation d’effectuer les services/apporter les connaissances (ou autres) promis à la société et durant le temps prévu (ou à défaut, pendant la durée de la société). Il doit également ne pas exercer d’activité concurrente. Enfin, il doit reverser à la société les gains qu’il peut percevoir en contrepartie de son activité dans la société.

Comment faire un apport en industrie ?

Au même titre qu’un apport en nature ou en numéraire, un apport en industrie figure obligatoirement dans les statuts de la société. Attention, s’il n’y apparaît pas, il sera considéré comme inexistant !

Ainsi, les apports en industrie effectués doivent être énumérés un à un. Doivent aussi figurer dans les statuts, les modalités propres à cet apport, à savoir : la rémunération, la durée des prestations à fournir, définition des apports réalisés, etc.

Comment évaluer un apport en industrie ?

Pour tout apport en industrie, il est nécessaire de procéder à une évaluation de ce dernier. L’objectif et la difficulté résident dans le fait de réussir à chiffrer un apport immatériel. Quel aurait été le coût pour l’entreprise pour les mêmes « prestations » ?

Tout comme dans le cadre d’un apport en nature, il sera parfois nécessaire de faire intervenir un commissaire aux apports. Notamment pour un apport en industrie dans une SARL.

En pratique, les apports en industrie sont rares. Qu’ils interviennent lors de la création d’une société lors de la composition du capital social ou lors d’une augmentation de capital, il est très important d’être accompagné par des professionnels. En effet, ces derniers sauront vous guider pour ne pas commettre d’impairs.

Pour vos apports en industrie contactez votre expert-comptable en ligne Ça Compte Pour Moi

Le conseil de Mathieu

« Ce type d’apport est très rare en pratique de par sa complexité. Avant de vous lancer dans un apport en industrie, rapprochez-vous d’un expert-comptable, qui saura vous conseiller sur le sujet.  »

Mathieu Chauveau, Expert-comptable
Le conseil de Mathieu, Expert-Comptable
Cet article vous a plu ?
Note moyenne : 0/5 (0 vote(s))

Sur le même sujet

comptabilite en ligne 13
Qu’est-ce que le capital social ?

Plus qu’un simple dépôt d’argent, le capital social est un élément indispensable de la constitution de votre société.

comptabilite en ligne 14
Qu’est-ce qu’un plan de financement ?

Le plan de financement (PF) est un document permettant de présenter l’adéquation entre les besoins financiers d’une

comptabilite en ligne 20
Quel capital social choisir : fixe, variable ou partiellement libéré ?

Le capital social est constitué des apports en numéraire et/ou en nature réalisés par les associés (ou actionnaires) en contrepartie